Participation à des interventions citoyennes

dans le cadre de la promotion du développement durable

  • Avancement des travaux du Mas de Caylus.
  • Développement des transports en commun Tram ligne 5.
  • Pour une régie d'Eau publique.
  • Membre du comité de pilotage de NATURA 2000.
  • Activités pédagogiques pour les scolaires à la MJC de Castelnau le Lez.
  • Participation au collectif RD65 pour le développement des transports en commun.
  • Participation active à l'élaboration du plan "Déplacements doux" à Castelnau.
  • Visite de contrôle de l'état de la réserve du Lez le long du parcours "Lez Vert" après 1 an d'ouverture ; rédaction d'un rapport aux responsables de sa gestion.
  • Participation à l’enquête sur le PLU de Castelnau.    Demandes de préservation des berges.
  • Présence au FISE pour action pédagogique sur le développement durable et la gestion des déchets.
  • Participation à la Semaine Développement Durable 2010...

 

Source gauloise au Mas de Caylus

Communiqué de presse

A la suite de la diffusion de la lettre d'alerte sur la découverte de  la source gauloise à Caylus, auprès d'associations locales, une  rencontre a eu lieu sur place ce dimanche 10 mai .

Une quarantaine de personnes ont ainsi pu visité le site. Nous avons  constaté que la source gauloise a été recouverte de terre (voir photo  
avant et après cette dissimulation) et les terrains déjà bouleversés par deux bulldozers. La possibilité d'une restitution par les  
archéologues de l'INRAP sur place est donc impossible. La compréhension de l'intérêt du site pour les citoyens est gommée. Reste  
que les personnes ont souhaité ne pas rester sans rien faire. Un  collectif d'associations environnementales, culturelles et citoyennes  
va se former cette semaine. Un appel à un rassemblement picnic à  proximité du site est prévu pour ce dimanche 17 mai à partir de 12h.

La présence d'eau sur l'ensemble du site à moins d'un mètre du sol a  été remarquée par tous. Il faut souligner qu'à proximité de la zone de  
Caylus, lors des travaux de création de la ligne  2 de tramway, trois  semaines avant l'inauguration de la ligne, un tronçon de 300 mètres de  
la ligne s'était enfoncé à cause de l'eau souterraine, rendant  impossible l'exploitation. Pendant 15 jours, des entreprises ont  
travaillé jour et nuit pour injecter du béton dans la roche humide et les cavités afin de rétablir la voie avant l'inauguration officielle.

Des restes de poteries gauloises et romaines jonchent le sol aux divers endroits de fouille, mais ce qui a été fouillé ne représente  
qu'une infime partie du site de 25 hectares.

Par ailleurs, l'affiche posée en entrée du site, chemin de Caylus est  mensongère. La source découverte n'y est pas représentée. On y indique  
montre seulement le début de fouille en montrant trois pierres et en  signalant que c'est un abreuvoir sans doute lié à une petite ferme  
gauloise. Quelle incroyable malhonneteté intellectuelle ont pu  développé les communicants en racontant une histoire absurde ! On  
connait cette source et ses marches depuis fin janvier, début février,  alors pourquoi n'avoir pas démenti cette information tout à fait  
mensongère.

En tant qu'agglomération, Montpellier se présentait il y a peu encore comme capitale mondiale de l'eau. Une capitale qui n'hésiterait pas,  
sous l'impulsion d'un lotisseur GGL déjà omniprésent dans toute l'urbanisation, et d'un sénateur-maire bâtisseur d'un quartier  
excentré de Castelnau,   à faire disparaître les patrimoines de l'eau  les plus anciens au profit d'un aménagement urbain sans doute non  
durable, tant la présence d'eau souterraine proche du sol rend le  projet initial de ZAC très difficile à réaliser. On se demande aussi  
comment l'enquête publique sur l'eau lié à ce projet de ZAC a pu passé  sous silence la présence d'eau souterraine. On ne peut que s'étonner  
de la volonté de construire à tout prix sans changement cette zone et  faire disparaître un site qui n'a pas été étudié suffisamment. Il est  
vrai que Castelnau a l'habitude de rayer de la carte les zones  habitées anciennes, puisque la ville romaine de Substancton situé le  
long de la voie domitienne n'a fait l'objet d'aucune protection et  elle est aujourd'hui largement bâtie.



Thierry Ruf
Géographe, Directeur de recherche à l'IRD
Membre du Conseil d'administration de Aqua d'Oc, régie publique de  
l'eau de Montpellier