CR de la réunion publique avec  R. Revol

 

Après un exposé de T. Vindolet, qui explique que Clapiers, Castelnau et Jacou appartiennent au Syndicat Mixte Garrigues Campagne, et ne pourrons éventuellement rejoindre à Régie Métropolitaine de l’Eau (RME) qu’en 2021, Revol fait le point sur la mise en place de cette Régie. Il a répondu ensuite aux questions, dont celles de LEZ VIVANT.

Nous avons ainsi appris que, pour l’eau potable, deux communes seulement, Lattes et Pérols, sont entièrement alimentées par le canal du BRL. L’eau est traitée préalablement, il y a donc des analyses qui sont effectuées par la Régie. Ce qui signifie par voie de conséquence, que la Régie connaît la qualité de l’eau qui est injectée dans le Lez.

En ce qui concerne Montpellier et les autres communes membres de la Régie, l’eau de BRL n’est injectée qu’occasionnellement en cas d’année particulièrement sèche.

 

A notre question sur les soutiens d’étiage pour le Lez, il explique qu’il n’a  pas l’information complète pour BRL (on connaît les débits officiels mais pas les prix). A la demande du SYBLE, la Régie a augmenté les restitutions à la source du Lez, car il y avait une conduite inutilisée. Il n’y a pas d’autres apports exogènes jusqu’à Lavalette.

 

En résumé, nous n’avons eu aucune information précise, et il faut faire suite à cette réunion, qui a été très positive, par un courrier adressé à Revol.

 

Dans la foulée de cette réunion publique, j’ai rencontré A. et M.A. Leplaideur, qui sont membres du Comité de quartier Les Aubes-Pompignane, qui se posent les mêmes questions que nous sur la qualité de l’eau et les risques pour les usagers (baigneurs et kayakistes). D’autre part, ils soulignent la contradiction entre l’affichage de l’objectif de protection de la biodiversité aquatique et terrestre et la gestion actuelle de la rivière, notamment la suppression des seuils et le non contrôle de la qualité chimique et bactériologique de l’eau injectée dans le Lez. Ils nous proposent de monter ensemble une opération coordonnée de mesure de la qualité, dont les modalités restent à définir.

Cette action me paraît bien s’intégrer dans nos objectifs, et complèterait efficacement les actions prévues sur la restauration de la Grande roue de Lavalette et la réintroduction de la cistude d’Europe dans le bras mort du Martinet.

La vie du Lez

Dossier de presse de Robert lifran

 
Le Lez est connu des Montpelliérains pour ses inondations qui font la une
des journaux à chaque « événement cévenol ». Il est aussi connu pour
avoir inspiré au cours des siècles de nombreux artistes, peintres,
écrivains, dessinateurs et photographes. Les Montpelliérains boivent l’eau
de la source du Lez et ce n’est pas là la moindre de ses contributions aux
bien-être des habitants. Les plus anciens se souviennent des années 70,
et des étés où l’eau de la Ville était rationnée.
Le cours inférieur du Lez a été aménagé pour permettre de
développement urbain vers la mer tout en protégeant les nouvelles
populations des inondations. Endigué, grignoté, convoité, le Lez reste
néanmoins un axe de circulation, un lien entre la ville et la mer, en
passant par les étangs.
Mais le Lez a une vie ancienne, qui depuis des siècles, est marquée par les
aménagements de son cours et de ses berges afin d’utiliser son énergie
pour animer les nombreux moulins (un pour deux kilomètres) dont les
barrages et les biefs constituent aujourd’hui un lieu d’attraction pour de
nombreuses activités de loisirs et de grandes manifestations comme le
FISE.
Le Lez est aussi une source de vie et de biodiversité, avec des rives à la
flore originale, enrichie par les savants botanistes dés le Moyen-Age, et
une faune de poissons spécifique. Une partie de son cours est protégé au
titre de la directive européenne Natura 2000 et par une réserve naturelle.
Au-delà de ces transformations inévitables, découlant des choix de
développement et d’urbanisation, de nombreuses menaces pésent sur les
équilibres fragiles de la rivière : les pompages dans la source du Lez ont
conduit à substituer l’eau du Rhône à celle de la rivière, les
aménagements anciens (moulins et paissières) sont plus ou moins
entretenus, voire abandonnés, car leur propriétaires n’ont plus les moyens
des les entretenir, et les usagers de ses berges comme lieu de piquenique
et de baignade sont quelquefois peu respectueux de ces
environnements privilégiés.
Cette manifestation, organisée conjointement par trois assoications,
permettra à tous les publics, jeunes et ainés, de partager différents
regards sur le Lez, de prendre connaissance des nombreuses activités qui
s’y déroulent, de sa source à la mer, et de prendre conscience de la
nécessité de préserver la rivière comme un patrimoine commun qu’il faut
entretenir et sauvegarder.

La vie du Lez

Le compostage pour une Maison Econome et pour Jardiner autrement

Pourquoi composter ?

  • Limiter la production d'ordures ménagères : Recyclage sur place d'une partie des déchets.
  • Le compostage permet de produire un amendement de type organique pour votre sol et vos cultures (légumes, fleurs,...).
  • Cette technique rentre dans le cadre du Développement Durable et donc de la maison dite "Econome".  

Que peut-on composter ?

  • Les déchets de jardin : Produits de taille et de tontes, fleurs et légumes fanés, mauvaises herbes,... 
  • Les déchets de cuisine : épluchures, coquilles d'oeufs, croûtes de fromage, marc de café, saché de tisanes ou thé, fruits et légumes abîmés (sauf les noyaux et graines), restes alimentaires organiques (sauf les os),...
 

Nécessité d'un bon équilibre entre 4 types d'éléments :

- déchets azotés (gazon,restes alimentaires,...)
- déchets carbonés (feuilles, branches, déchets verts broyés,...)
- de l'oxygène (présent dans l'air)
- de l'eau (à ajouter si besoin)  

CONFERENCE-DEBAT

Conférence-Débat
Le compostage-Jardinage
pour une Maison Econome

Mardi 15 novembre 2011 20h30
MJC de Castelnau Le Lez
Centre André Malraux
10, avenue de la Moutte
34170 Castelnau le Lez

Le compostage est un procédé de traitement des déchets qui s'inscrit dans la démarche du développement durable. Dans le cadre de l'activité de la MJC de Castelnau Le Lez sur le
thème de la "Maison Econome", nous organisons une conférence-débat sur le compostage et le jardinage individuel.
Deux conférenciers présenterons les diverses techniques permettant la fabrication du compost et la manière de l'utiliser. L'Agglomération (Direction, Prévention et Gestion des déchets)
interviendra sur le traitement des déchets verts qui permet, entre autres, de fournir du compost aux particuliers.
L'APIEU, association spécialisée dans le développement durable, interviendra sur les aspects "Compost et jardin biologique" avec spécifiquement la manière de fabriquer le compost et l'utiliser
chez soi.

L’association LEZ VIVANT  a organisé le MERCREDI 7 décembre 2006

Une CONFÉRENCE-DÉBAT sur l'eau 

Eaux brutes - eau potable - eaux du Lez

Quels usages pour quels enjeux ?

Quelles sont les ressources en eau dans l'Hérault ?

Quelles sont les menaces qui pèsent sur ces ressources ?

Quelles priorités en termes d'usages ?

Qu'est-ce qui peut réguler ou trancher les conflits d'usages ?

Avec Cathy VIGNON Ingénieur-conseil en environnement au Cabinet Ecostratégies et François BRISSAUD Professeur des universités de l'eau.

L’association LEZ VIVANT et  AGROPOLIS MUSEUM ont organisé le MERCREDI 7 février 2007    

une CONFÉRENCE-DÉBAT sur l'agriculture péri-urbaine autour de Montpellier 

 Quelles contraintes, quels enjeux, quel avenir ?

Quelle persistance peut-elle opposer au front de l'urbanisation ? 

Quelles sont ses stratégies d'adaptation ?

Quels sont les enjeux de sa survie pour les citadins ?

Qu’est-ce qui peut réguler ou trancher les conflits d’usage ?

 

avec Françoise Jarrige, ENSAM/INRA Montpellier (Unité mixte de recherche « Innovation »)

CONFÉRENCE-DÉBAT sur le S.A.G.E.  Amphithéatre du muséum d’AGROPOLIS 

Qu’est-ce que le Schéma d’aménagement et de Gestion des Eaux ?

En quoi consiste la démarche du SAGE ?

Quels sont les enjeux de ses dispositifs?

Avec Géraldine VACQUIER animatrice du SAGE au Conseil Général et Audrey Richard doctorante à l’EHESS-CEMAGREF

LE COLLECTIF INTER ASSOCIATIF DE CLAPIERS a organisé

 le vendredi 3 février 2006 à la Salle Jean Louis Barrault  

(complexe sportif de Clapiers) : 

Une réunion débat sur le doublement de la RD65 et le développement des des transports en commun à CLAPIERS.

N'y a t-il pas mieux à faire, en 2006, avec les constats que l'on peut faire :

- sur les questions de pollution, d'effet de serre, de pétrole en voie d'épuisement 

 qu'un doublement sec de la RD65 pour seul motif de faciliter la circulation 

 automobile à un seul occupant sur quelques heures.

Réfléchissons ensemble à un projet plus raisonnable qui concerne notre avenir et celui de nos enfants.

Avec les associations LEZ VIVANT, Les amis de la nature, CLCV Clapiers, Clapiérois du FESQUET, FCPE, Club des Ainés le Clapas, Vivre aux closades.

LE COLLECTIF INTER-ASSOCIATION

a organisé le mardi 25 octobre 2005 à la Salle Jules Ferry: 

Une réunion débat sur les déplacements doux dans et autour de Castelnau  le Lez

Plein de bonnes raisons de diversifier les modes de déplacement !

- Diminuer la pollution : le tout automobile aggrave l'effet de serre et le dérèglement climatique.

- Sécuriser les trajets : réduire la vitesse, aménager les voiries permet de réduire les accidents.

-  Favoriser l'activité physique : la marche, le vélo,... sont bénéfiques pour la santé.

Quels sont les points noirs ? Que peut-on améliorer en premier ? Que dit le P.L.U et le S.C. O T ?

Comment améliorer les déplacements scolaires, les accès aux établissement publiques, les liaisons entre le     centre, les quartiers excentrés et les communes limitrophes ?  Comment sauvegarder les rives du Lez ?

Avec les associations LEZ VIVANT, PEEP, FCPE, Liste indépendante, Sauvegarde des berges du  LEZ, Castelnau vieux village, Association du DEVOIS, Les Chemins de Castelnau, Cap horizon, CLCV, Vélocité, ADTC34, ....